Le métier d'assistant(es) maternel(les)

Le métier d'assistant(es) maternel(les)

Dans l'Allier, les 2150 assistant(e)s maternel(le)s jouent un rôle fondamental. Découvrez ce métier passionnant.

Jadis baptisée « nounou », l'assistant(e) maternel(le) accueille les jeunes enfants à son domicile, régulièrement ou de façon occasionnelle - moyennant rémunération.

C'est un(e) professionnel(le) de la petite enfance. Il doit pour cela recevoir un agrément délivré par le Président du Conseil départemental.

L’agrément

L'agrément du Conseil Départemental est obligatoire.

L’agrément constitue un gage de respect des normes minimales sur le plan éducatif, de la sécurité, de la santé et de l’épanouissement des enfants. Il est délivré par le président du Conseil Départemental après avis du service de PMI pour une durée de 5 ans.

Si vous accueillez des enfants sans agrément, vous êtes en situation irrégulière et passible de sanctions. L’assistant(e) maternel(le) doit posséder son propre domicile dans le département. Elle peut accueillir simultanément quatre enfants au maximum. Toutefois, le président du Conseil Départemental peut accorder des dérogations pour l’accueil périscolaire ou de fratrie.

La formation

L'assistant(e) maternel(le) est tenue de suivre une formation de 120 heures, financée et organisée par le Conseil Départemental de l’Allier :

- Les 60 premières heures sont assurées dans un délai de 6 mois à compter de la demande d’agrément et avant tout accueil d’enfant.
- Les 60 heures restantes sont assurées dans un délai de deux ans à compter de l’accueil du premier enfant.

Vos devoirs et vos droits

L’assistant(e) maternel(le) s'engage à :
  • ne jamais laisser un enfant seul même un court instant,
  • assurer la sécurité et l'épanouissement physique et moral de l'enfant en veillant notamment à favoriser son éveil,
  • informer les parents de l'évolution quotidienne de l'enfant,
  • assurer un environnement sain
  • respecter le devoir de discrétion professionnelle et de confidentialité vis-à-vis des familles des enfants et de leurs collègues
  • respecter les clauses de l'agrément,
  • respecter les clauses du contrat de travail signé avec les parents employeurs.
L'assistant(e) maternel(le) a droit à :
  • être protégé(e) par le code du travail de l'action sociale et la convention collective,
  • bénéficier d'avantages sociaux (assurance maladie, vieillesse, retraite) et d'un régime fiscal,
  • accéder à la formation,
  • être respecté(e) dans sa vie privée,
  • être reconnu(e), entendu(e) en tant que professionnel(le) et co-éducateur(rice) de l'enfant.