Le Mali

Depuis 1988 le Conseil Départemental de l’Allier délègue au Comité de Jumelage Allier Niafunké la mise en place des programmes de coopération avec le Cercle de Niafunké dans la Région de Tombouctou.

Le Cercle de Niafunké

Le Cercle de Niafunké (équivalent administratif d'un département français) se trouve au Nord-Est du Mali, dans la région de Tombouctou, à 800 km de Bamako, la capitale. Les habitants sont regroupés en villages le long du Niger et autour d'anciens lacs, asséchés pendant la plus grande partie de l'année.
Population : 120 000 habitants.
Le partenariat de coopération est en partie délégué au Comité de Jumelage Allier-Niafunké, qui regroupe huit associations :

  • Association Montagne Bourbonnaise-Lac Takadji
  • Association Pays d’Escurolles-Lac Koboro
  • Association Pays d’Huriel-Soumpi
  • Association Réflexe de Brousse
  • Association Mali-Bocage
  • Association Pays de Marcillat-Banikane
  • Association Val de Cher –Ngorkou
  • Association Pays de Montmarault-Koumaïra

agriculture-528

agriculture-067

economie-010

economie

education-1060206

sante-114

economie-378

sante-602

economie-263

sante-211

economie-683

education-002

Situer

Les actions en cours

Durant l’occupation du Nord Mali (dont fait partie le Cercle de Niafunké), le coup d’état et le conflit armé, le Conseil Départemental de l’Allier en lien étroit avec l’association Réflexe de Brousse, membre du Comité de Jumelage Allier Niafunké, sont restés mobilisés.

« L’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali » qui couronne un an de négociations menées par l’Algérie accorde une large place au processus de décentralisation, conforte l’implication des autorités locales maliennes et mise sur l’effort de développement important et spécifique des régions du Nord Mali.

Il est donc important de soutenir cette reprise économique à l’échelle du Cercle de Niafunké à travers la remise en fonctionnement de l’atelier bois-métal de la zone artisanale de Niafunké.

Cet axe complète les actions de base autour :

  • de la santé (achats de médicaments, poursuite de la dotation aux Centres de Santé Communautaire CESCOM, actions au niveau de la dentisterie, mise en œuvre d’actions sanitaires en lien avec la SMARA),
  • de l’éducation (achat de fournitures et mobiliers scolaires),
  • de l’agriculture (achat de semences, remise en route des périmètres irrigués),
  • de l’aide aux femmes (maraîchage, savonnerie et fabrique de grillage, micro-crédits).