Zéro phyto

Stop aux pesticides ! Depuis 2016, tous les jardins, routes, espaces verts des collèges et bâtiments administratifs gérés par le Département sont entretenus sans produits chimiques. Un engagement important en faveur du développement durable.

Le Zéro phyto pourquoi ?

  • c’est meilleur pour l’environnement, car les produits chimiques détruisent les équilibres écologiques et réduisent dangereusement la biodiversité.
  • c’est meilleur pour la santé, car les traitements chimiques se retrouvent dans les plantes cultivées, dans l’eau, dans l’air et dans toute la chaine alimentaire. Et pour la santé de l'applicateur aussi !

Les pratiques alternatives

La réduction voire la suppression totale de l'utilisation de produits phytosanitaires passe par une profonde remise en cause de nos pratiques actuelles. De nouvelles méthodes d'entretien peuvent être employées.

  • l'utilisation de machines permettant un désherbage mécanique des sites : le désherbage thermique à l’eau chaude, la sarcleuse électrique.
  • la limitation des zones à désherber par l’enherbement ou la mise en place de paillage, de plantes couvre-sol, de végétalisation des pieds de murs,
  • le partenariat avec des structures de réinsertion,
  • la mise en place d’une gestion différenciée des espaces. Cela consiste à ne pas appliquer à tous les espaces la même intensité ni la même nature de soins. Il faut ainsi rompre avec certaines habitudes esthétiques qui veulent qu’un espace propre soit un endroit taillé au cordeau, totalement maîtrisé.
  • la mise en place d’éco-pâturages. Cette pratique est à ce jour mise en œuvre sur certains espaces naturels sensibles.

Le zéro phyto c'est du concret !

L’entretien des bâtiments du Conseil Départemental :
Le Département de l'Allier n’utilise plus de produits phytosanitaires pour l’entretien de ses bâtiments : hôtel du département, BDQE, médiathèques départementales … Il faut ainsi chercher à innover, en expérimentant des techniques alternatives.

  • En pratique :
    En 2016, le Département de l'Allier a signé une convention de partenariat avec l’Institut Médico-Éducatif le Reray à Aubigny. Cleui-ci a permis de proposer un chantier d’application pédagogique à une équipe de 8 jeunes qui viennent régulièrement participer à l’entretien du château de Bellevue. Allier insertion et environnement, c'est possible !

L'entretien des routes départementales :

La Direction de l’Exploitation des Routes du Conseil Départemental travaille depuis plusieurs années à la réduction de l’usage des produits phytosanitaires.

  • En pratique :
    En 2015, 10 agents ont été formés au Certiphyto, un certificat individuel pour les produits phytopharmaceutiques. Ce certificat atteste de connaissances suffisantes pour utiliser les pesticides en sécurité et en réduire leur usage. Ces agents sont habilités à acheter ou utiliser des produits sur l’ensemble du patrimoine départemental.
  • Développer les usages :
    En 2016, la réalisation d’un état des lieux des pratiques routières a été réalisé afin de capitaliser les solutions mises en oeuvre sur les territoires. Le premier constat est que les consommations de produits ont fortement diminué, les agents ont fait preuve de créativité pour trouver des solutions alternatives. L’enjeu des mois à venir est d’identifier et déployer sur l’ensemble du département les techniques qui fonctionnent le mieux.

L’entretien des espaces verts dans les collèges :

Voir l'image en grandEn janvier, les agents du Département en charge de la gestion des espaces verts dans les 35 collèges de l'Allier ont suivi une formation sur la thématique Zéro phyto.

Un projet subventionné par Ecophyto :
Les actions sur les collèges de l'Allier sont réalisées en partenariat avec Fredon Auvergne, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et le rectorat. Elles ont déjà porté leurs fruits puisque le projet de l’Allier a été retenu par Ecophyto Auvergne Rhône-Alpes.
Désormais, il bénéficie de financements pour organiser des journées de formation avec les agents des collèges ainsi qu’une exposition de sensibilisation destinée aux élèves et aux enseignants.