Musées

Musée de l'Illustration Jeunesse

Voir l'image en grandLe Musée de l'Illustration Jeunesse (Mij) a toutes les fonctions et les définitions d'un musée de grande envergure.
Il a ouvert ses portes, à Moulins, en octobre 2005.

Consacré à l'illustration du livre jeunesse, du 18ème à nos jours, le Mij a 3 missions principales :
- conserver et exposer des planches originales d'illustrateurs de jeunesse,
- développer une politique d'animation culturelle et pédagogique,
- être reconnu par les professionnels de l'illustration comme un lieu de recherche et de référence.

Plus de 3400 planches originales de style et de courants variés y sont conservées.
Il possède également une collection de plus de 6000 albums illustrés et ouvrages sur l'illustration jeunesse, dont certains sont consultables en libre accès dans la salle de lecture, et en ligne sur le site Internet de la Médiathèque départementale.

Le Musée Anne-de-Beaujeu

Voir l'image en grandAménagé dans le pavillon Renaissance construit par Anne de France et Pierre de Beaujeu au tournant du XVème siècle, le musée occupe une partie des bâtiments qui composaient autrefois le prestigieux palais des Ducs de Bourbon.

De l'imposant édifice qui s'élevait au XVème siècle, il ne subsiste aujourd'hui que le donjon du XIVème siècle (surnommé la Mal Coiffée) et le pavillon renaissance qui accueille le musée Anne-de-Beaujeu.

Le musée Anne-de-Beaujeu doit beaucoup à Louis Mantin.
Il légua sa maison, ses collections et une somme d’argent aux pouvoirs publics pour la création d’un musée. C’est ainsi que le musée ouvrit ses portes le 5 juin 1910.

La Maison Mantin

Voir l'image en grandLa Maison Mantin, patrimoine du Conseil Départemental, ne peut vous laisser indifférent.

Louis Mantin, bourgeois influent du XIXe siècle, a contribué à modifier le visage culturel de la ville de Moulins dont il est originaire, et entretenu un mystère aujourd’hui dévoilé. Raffinée, élégante et mystérieuse, sa maison est, à son image, un écrin de richesses qui se révèle.

Durant près d’un siècle, cette étonnante bâtisse, à mi-chemin entre le manoir anglais et le château néo-gothique, est restée fermée au public. Durant cette longue torpeur, elle a gardé secrète l’immense richesse des collections que son propriétaire et « inventeur », Louis Mantin, a patiemment réunies au cours de sa vie. Cuirs dorés, tapisseries d’Aubusson,
tentures en soie, vitraux anciens illuminent chaque mur, chaque pièce…