Véloroutes et voies vertes

Véloroutes et voies vertes

Idéales pour une balade à vélo en famille ou entre amis, les voies vertes de l'Allier vous attendent !

L’Allier, un département cyclable !

Le Département de l’Allier est engagé dans une politique d’aménagement d’itinéraires cyclables permettant de mailler l’ensemble de son territoire, de valoriser les modes doux de déplacement et de développer son attractivité touristique.

Le schéma départemental des véloroutes et voies vertes, adopté en 2010, prévoit ainsi :

  • 1500 kilomètres de parcours dont plus de 1400 kilomètres de véloroutes
  • 60 kilomètres de voies vertes;
  • 10 kilomètres de pistes cyclables urbaines.

Il est notamment composé d’un itinéraire connecté au réseau européen Eurovélo 6 de l’Atlantique à la Mer Noire, de 4 itinéraires intégrés au réseau national et s’appuie également sur des boucles de cyclotourisme locales.

800 kilomètres de parcours sont d’ores et déjà mis en œuvre et jalonnés dont 30 kilomètres en voie verte au nord-est du département le long du Canal latéral à la Loire et plus de 20 kilomètres en voie verte récemment ouverts au public le long du Canal de Berry.

Au total, plus de 5 millions d’euros auront été investis pour faire de l’Allier un véritable département cyclable.

A savoir

  • Une véloroute, qu'est ce que c'est ?

C'est un itinéraire cyclable continu, sécurisé, jalonné, de moyenne et de longue distance reliant des villes entre elles. Elle emprunte des voies de statuts différents (routes tranquilles, pistes cyclables, bandes cyclables…) y compris les voies vertes. Pour plus de lisibilité, on admet généralement qu’une véloroute est une route partagée, dite tranquille (en moyenne < 1000 véhicules/jour).

  • Une voie verte, qu'est-ce que c'est ?

Une voie verte est un aménagement en site propre réservé à la circulation non motorisée (cyclistes, piétons, rollers…). Ces itinéraires sont sécurisés et ne présentent pas de difficulté particulière puisque leur pente est très légère. Les voies vertes sont généralement développées sur des chemins de fer désaffectés, les berges des voies d’eau, les pistes forestières ou encore les chemins ruraux.