Le Mathé

Le site du Mathé est devenu un Espace Naturel Sensible en 2012 .
Commune : Aubigny

01 07 2010 006

Droséra

Gazé

Le Mathé (3)

Lande tourbeuse 20 07 2011 071

Mante religieuse

Demi-deuil

pâturage ovin

20 07 2011 084

20 07 2011 087

orchis tacheté

Le Mathé (4)

Rareté des milieux naturels

Situé sur la commune d’Aubigny, à plus de 200 m d’altitude, entre le bocage Bourbonnais et le Val d’Allier, ce site de 11,5 ha est composé d’une lande tourbeuse et d’un vallon humide, niché au cœur d’une mosaïque de milieux naturels riches et variés.

Avec plus de 20 types de végétations, 240 plantes à fleurs, conifères, fougères et plantes alliées et une soixantaine de bryophytes (mousses et hépatiques) recensées, la richesse végétale reflète fidèlement la diversité géologique du site.

Ces milieux constituent autant d’habitats pour la faune, notamment pour les papillons, les libellules, les oiseaux, les reptiles et amphibiens dont certaines espèces sont protégées (Cistude d’Europe, Cuivré des marais…).

La rareté des espèces qui composent ce patrimoine végétal et leur situation exceptionnelle à basse altitude confèrent au site un caractère remarquable dont l’avenir dépend étroitement du maintien des pratiques pastorales extensives et de la qualité des eaux de surface et souterraine.

A noter : Ce site fragile n’est pas ouvert au public sauf lors de certaines visites guidées.

La tourbière : un joyau botanique

Sur le Mathé, la présence d’une tourbière à si basse altitude (210 m) a de quoi surprendre les observateurs de la nature. On y rencontre, en eff et, une fl ore caractéristique des zones montagneuses froides et humides, dont l’origine est liée à la présence de sources suintantes et surtout à une saturation du milieu en eau...

Cette omniprésence de l’eau constitue le socle d’une large palette de végétations remarquables qui font du Mathé, un véritable joyau botanique... En effet, selon le degré d’humidité, les botanistes distinguent ici plusieurs types de végétations tourbeuses ou paratourbeuses : la lande tourbeuse, les dépressions tourbeuses, les prés tourbeux... Tous jouent un rôle écologique prépondérant en participant à l’amélioration de la qualité de l’eau et à sa régulation en cas d’épisodes pluvieux violents.