Le Mali

Depuis 1988 le Conseil Départemental de l’Allier délègue au Comité de Jumelage Allier Niafunké la mise en place des programmes de coopération décentralisée avec le Cercle de Niafunké dans la Région de Tombouctou.

 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)

30 ans de coopération décentralisée Allier Niafunké

En 1987, Jean-Paul Briseul, originaire de Vichy, conseiller de l’ambassade de France à Bamako tisse des liens avec Younoussi Touré, ancien Premier Ministre originaire du cercle de Niafunké.

De retour en France, il mobilise les élus de l’Allier. En 1988, l’assemblée départementale valide le principe de cette coopération à l’unanimité. Une première convention de partenariat est signée en 1989.

Le Comité de Jumelage Allier Niafunké est créé pour mettre en œuvre les actions de développement que lui délègue le Conseil Départemental.

Il regroupe 8 associations qui rayonnent sur l’ensemble du département de l’Allier :

  • association Réflexe de Brousse
  • association Mali Bocage
  • association Huriel-Soumpi
  • association Pays de Marcillat Banikane
  • association Montagne Bourbonnaise-Lac Takadji
  • association Pays d’Escurolles-Lac Koboro
  • association Val de Cher-Ngorkou
  • association Pays de Montmarault-Koumaïra

De nombreuses missions techniques jusqu'en 2010
Le Département de l’Allier s’engage dans une coopération décentralisée avec le Cercle de Niafunké au Mali (région de Tombouctou) sur les actions de base (santé, agriculture, éducation, aide aux femmes) puis sur le renforcement des capacités permettant la reprise économique du Cercle à travers des activités génératrices de revenus. De nombreuses missions techniques annuelles se sont déroulées jusqu’en 2010 sur le Cercle et dans l’Allier.
Une mobilisation continue durant l'occupation du Nord-Mali
Durant l’occupation du Nord Mali, le coup d’état et le conflit armé, le Conseil départemental de l’Allier, en lien étroit avec l’association Réflexe de Brousse et ses relais maliens, sont restés mobilisés.
Trois missions techniques de l’Allier ont pu se dérouler en janvier-février 2017 à Bamako, le Cercle de Niafunké étant toujours situé en zone rouge du Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères.

Les actions

En 2017, le Conseil départemental dépose un dossier auprès du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères dans le cadre de son appel à projet généraliste 2017 pour "le projet global d’appui à la formation des acteurs du Cercle de Niafunké". Le projet est cofinancé par le MEAE à hauteur de 22.486 €.

Ce projet concrétise la volonté des deux collectivités partenaires, dès la sortie de crise au Nord Mali, de favoriser le renforcement des capacités des acteurs locaux à mettre en place des activités génératrices de revenus dans une perspective de développement et d’échanges durables.

5 axes d’actions sont mis en place.

DECOUVRIR LES ACTIONS

 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)
 (Afficher en grand)

Contexte

Le Cercle de Niafunké se trouve au nord-est du Mali, dans la région de Tombouctou, à 800 km de Bamako. Cette zone du Sahel malien, traversée par le fleuve Niger, est fortement déshéritée (désertification grandissante et inquiétante pour l’avenir de la région, faiblesse des infrastructures techniques et des moyens de communication, santé précaire et malnutrition, déficit scolaire…).

Les habitants du Cercle de Niafunké sont regroupés dans des villages le long du fleuve et autour d’anciens lacs souvent asséchés pendant une longue partie de l’année.

Plus de la moitié de la population rurale active sont des femmes. Elles effectuent tous les travaux domestiques. Elles ont la principale responsabilité des soins et de l’éducation des enfants. En plus des champs des familles, elles exploitent leurs propres parcelles. Elles s’occupent des activités de transformation des céréales, des produits de cueillette, d’élevage et de pêche. Ainsi, elles assument 70 à 80 % de la production alimentaire. Pourtant, le travail de la femme, en dépit de sa valeur économique et sociale indéniable est considéré comme un appoint à celui de l’homme.

Un autre aspect important du contexte économique est à prendre en compte : très peu de produits de construction sont d’origine malienne, donc importés dans la capitale. La majorité des entreprises et produits transformés viennent de Bamako et cette évolution profite peu aux populations locales malgré un réel marché, principalement avec le développement des structures publiques (mairies, écoles, centres de santé…).

Toutes les vidéos de la coopération sur notre playlist !

Situer

Contacts et informations

Comité de Jumelage Allier-Niafunké

Présidente : M. Marie Françoise LACARIN
Hôtel du département
BP 1669 - 03016 MOULINS CEDEX

04 70 34 40 17

Page Facebook

A noter

Le classement en zone rouge sécuritaire du Cercle de Niafunké, partenaire du Conseil Départemental, rend impossible tout envoi de missions de l’Allier sur ce territoire depuis 2010.

Dernière mise à jour le 13/05/2020