L'information européenne

Covid-19

En raison des récentes mesures prises par le gouvernement français liées au Covid-19, le centre d'information Europe Direct Allier sera fermé au public jusqu'à nouvel ordre.Vous pouvez toutefois poser vos questions par mail : morice.ag@allier.fr et nous suivre sur la page Facebook : https://www.facebook.com/europedirectallier.

Nous vous remercions pour votre compréhension.

CanapEurope : sites et jeux à découvrir pendant le confinement!

Le Réseau Europe Direct vous propose tout au long du confinement, une sélection de sites et/ou de jeux : l'occasion pour petits et grands de partir à la découverte de l'Union Européenne.
Retrouvez d'autres proposition du Réseau Europe Direct sur les réseaux sociaux avec #CanapEurope !
Suivez nous sur Facebook.

Jeux à télécharger

Activités culturelles

Et si on profitait du confinement pour s'enrichir culturellement ?
Les 49 CIED du réseau Français vous propose une sélection de sites culturels pour découvrir l'Europe des légendes, des symboles et du patrimoine !

De nombreux pays ont un animal ou une fleur pour emblématique : vous allez être surpris !

Savez vous dans quel pays ont été inventés les LEGO et le RUBIK'S CUBE ?

La sorcière bulgare Baba-yaga, la trollesse islandaise Skessan, le bateau-fantôme le Hollandais volant ou encore le dieu Grec Héraclès... vous les connaissez ?
En avant pour l'aventure à travers les légendes d'Europe !

Voyages virtuels

Le réseau Europe Direct vous invite à la découverte des pays : pour rêver confinés !

Pour réviser votre géographie : tentez de replacer les pays sur la carte !

Envie d’évasion ? Installez vous confortablement avec vos enfants sur le canapé ( n’oubliez pas la ceinture) et embarquez à bord de la Mystery machine de Scooby- doo pour un Tour d’Europe !

Direction lAllemagne, avant de filer en Slovaquie pour acheter des fruits et des légumes et enfin un tour par l'Italie!

Portrait de Nicola, volontaire européen au sein d'Europe Direct Allier

Nicola a 26 ans, il vient d'Italie et il sera accueilli au sein du Centre d'information Europe Direct Allier au Conseil départemental pour une durée de 10 mois dans le cadre d'un volontariat (corps européen de solidarité). Malheureusement, compte tenu du covid-19, Nicola est en confinement depuis son arrivée début mars. Pour mieux le connaître, voici un petit portait de lui.
Quels sont tes hobbies ?
J'aime l'histoire, la politique, et la musique. J'ai fait des chansons rap au Lycée. Je regarde suivent l'NBA et le football. Parfois j'essaye de cuisiner pour moi et ma famille, et j'aime aussi lire et en général boire au pub avec mes amis :)
Quel sport pratiques-tu ?
J'ai joué au football (gardien) et au basketball, et dans cette période parfois je jouais avec mes amis J'ai aussi pratiqué la natation et le tennis, mais je ne les aime pas beaucoup. Parfois la gym.
Ton plat préféré ?
Pizza, of course!
Ton/ta chanteur/chanteuse préféré(e) ?
Tupac et le rap américain. Parfois j'écoute aussi du rock, spécialement Neil Young.
Ton film préféré ?
Django. Quentin Tarantino en général
Quel est le voyage que tu as préféré ?
Avec mes amis, un interrail dans le Balkans, en Bulgarie, Turquie et Grèce
Ton rêve ?
Être capable de changer le Monde, bien sûr!
Pourquoi tu as souhaité faire un volontariat européen ?
Pour faire connaissance de un autre pays et changer un petit peu ma vie.
Pourquoi en France ? à Moulins ?
Moulins semblait être la ville parfaite: petit, beau et accueillant. Parce que la France est assez similaire et différente de l'Italie. Et aussi parce que n'ai jamais réussi à étudier le Français.
Quelle image avais tu des français avant ton arrivée ?
C'est l'image d'un personnage de Paris. Un petit snob, très formel, que si vous lui parlez en anglais il ne répond pas. Les stéréotypes habituels. La classique personne avec la baguette sous le bras, mais qui est très artistique et toujours avec son chapeau. En dehors des stéréotypes, en général, similaire à nous mais moins ouvert et plus précis que les italiens. Les Italiens considèrent les français un petit étranges, mais après un peu de temps ils sont sympas.
Quelles compétences souhaiterais-tu développer pendant ton volontariat ?
En dehors de la langue, je veux apprendre un nouveau travail et grandir dans un nouveau pays. Et bien sûr, se faire des nouveaux amis!
Les missions de Nicola au sein d'Europe Direct Allier
Nicola aura pour objectifs de communiquer auprès des jeunes de l'Allier sur les dispositifs de mobilité en Europe (études, stages, emplois, volontariat). Il participera aux animations du centre d'information auprès des citoyens du département (organisation de cafés Europe, cours de langues, interventions dans des établissements scolaires...) et participera à l'organisation d'un échange de jeunes européens sur le patrimoine en Europe.

Soutien financier de l'UE aux collectivités luttant contre le Coronavirus

Les fonds de cohésion européens sont disponibles pour soutenir les collectivités territoriales luttant contre le coronavirus. Ces fonds peuvent par exemple servir à soutenir les systèmes de santé, acquérir du matériel médical ou garantir l'accès aux soins de santé pour les groupes vulnérables.

Le 18 mars 2020, les commissaires Elisa Ferreira,responsable de la cohésion et des réformes, et Nicolas Schmit, responsable de l'emploi et des droits sociaux, ont envoyé des lettres à tous les pays de l'UE pour les informer de l'aide individuelle qu'ils peuvent recevoir dans le cadre de la Coronavirus Response Investment Initiative – Initiative d'investissement en réponse au Coronavirus (CRII).

Les lettres, disponibles sur la page Coronavirus Response Investment Initiative, fournissent des détails sur les montants disponibles pour chaque pays, le type de dépenses nouvellement éligibles aux fonds structurels et de solidarité de l'UE - par exemple pour soutenir les systèmes de santé, se procurer du matériel médical ou garantir l'accès aux soins de santé pour les groupes vulnérables - et les possibilités actuelles de mobiliser des financements à travers le FEDER et le FSE.

Pour en savoir plus

L'action de l'UE pour lutter contre le coronavirus

La Commission européenne travaille sur tous les fronts pour soutenir la lutte contre l'épidémie de coronavirus (COVID-19). Elle assure notamment la coordination avec les États membres afin de partager les informations, d'évaluer les besoins et de garantir une réaction cohérente à l'échelle de l'UE.

Cinq commissaires coordonneront les travaux:
.Janez Lenarčič est responsable de la gestion des crises
.Stella Kyriakides est responsable de toutes les questions de santé
.Ylva Johansson est responsable des questions liées aux frontières
.Adina Vălean est responsable de la mobilité
.Paolo Gentiloni est responsable des aspects macroéconomiques

Hier, Mme Věra Jourová, vice-présidente aux valeurs et à la transparence, a rencontré des représentants de plateformes en ligne, dont Google, Facebook, Twitter et Microsoft, afin de discuter de la propagation de fausses informations concernant l'épidémie du virus COVID-19. Les participants, qui sont signataires du code de bonnes pratiques contre la désinformation, ont confirmé qu'ils ont découvert différents types de désinformation ou de fausses informations en ligne et ont pris une série de mesures pour s'y attaquer.

Source et crédits photos @ Commission européenne

De plus amples informations sur la réponse de l'UE au COVID 19 sont disponibles sur une page web spécifique

"Parvenir à la neutralité climatique d'ici à 2050"

La Commission européenne propose une loi européenne sur le climat et lance une consultation sur le pacte européen pour le climat.
Elle a présenté début mars une proposition qui vise à inscrire dans la législation la volonté politique de l'Union de parvenir à la neutralité climatique d'ici à 2050 et de protéger notre planète et sa population. Dans le même temps, la Commission lance une consultation publique sur le futur pacte européen pour le climat, qui permettra d'associer les citoyens à la conception de cet instrument.
Avec la loi européenne sur le climat, la Commission propose l'objectif juridiquement contraignant de ramener les émissions nettes de gaz à effet de serre à zéro d'ici à 2050. Les institutions de l'Union et les États membres sont collectivement tenus de prendre, à leurs niveaux respectifs, les mesures nécessaires pour atteindre cet objectif.
La consultation publique sera ouverte pendant 12 semaines. Les contributions influeront sur le contenu du pacte pour le climat, qui sera lancé avant la conférence des Nations unies sur les changements climatiques prévue à Glasgow en novembre 2020 (COP26).
La Commission a officiellement entamé ses travaux avec la publication des analyses d'impact initiales sur le futur mécanisme d'ajustement carbone aux frontières et le réexamen de la directive sur la taxation de l'énergie, deux des autres instruments d'action importants qui relèvent du pacte vert pour l'Europe. En outre, le collège des commissaires a adopté une proposition destinée à proclamer 2021 «Année européenne du rail», afin de mettre en lumière le bénéfice pour le climat d'un recours accru au réseau ferré pour le transport de voyageurs et de marchandises.
Source : Commission européenne

L'UE et le Royaume-Uni : lancement des négociations sur la relation future


Le 31 janvier à minuit, soit 3 ans, 7 mois et 8 jours après le référendum ayant vu les électeurs britanniques voter à 51,89% pour le Brexit, le Royaume-Uni est sorti de l'Union européenne. Le 1er février s'est ouverte la période de transition afin de déterminer la relation future entre l'Union et son ex-Etat membre.
Trois semaines après la sortie du pays de l'Union européenne, les deux parties ont adopté leurs mandats de négociation respectifs en vue d'un accord sur la relation future.
Le mandat européen confié à la Commission européenne insiste sur la volonté d'établir un "level playing field" (des règles du jeu équitables), afin d'empêcher toute concurrence déloyale du Royaume-Uni aux portes du marché unique. Il vise à la conclusion d'un accord de libre-échange "zéro tarifs, zéro quotas", avec un accès réciproque aux zones de pêche ainsi qu'un partenariat de sécurité.
De l'autre côté, le mandat britannique entend "restaurer l'indépendance économique et politique" du pays, et nouer un accord commercial similaire aux "autres accords de libre-échange existant entre l'UE et d'autres nations souveraines".
Source : Toute l'Europe.

Les négociations, qui ont commencé le 2 mars, sont menées par Michel Barnier du côté européen, et par David Frost du côté britannique.
Vidéo de Michel Barnier, négociateur en chef de la Commission européenne, après le premier round de négociations.
Crédits photos @Commission européenne

Consultation publique sur le plan européen de lutte contre le cancer

La Commission européenne a lancé une vaste consultation publique sur le plan européen de lutte contre le cancer. La consultation contribuera à établir les grandes lignes du plan, à définir les domaines prioritaires et à explorer des actions futures.

Elle présentera un plan européen, qui sera présenté avant la fin de l'année, visant à réduire les souffrances causées par la maladie :
. Prévention: améliorer l'accès à une alimentation saine et à la vaccination, réduire les facteurs de risque environnementaux tels que la pollution et l'exposition aux produits chimiques, à renforcer la recherche et à accroître la sensibilisation.
. Détection et diagnostic précoces: élargir la couverture de la population cible pour le dépistage du cancer, recourir de façon plus intensive aux solutions numériques et à apporter un soutien technique aux États membres.
. Traitements et soins: améliorer l'accès à des traitements de qualité et à adopter de nouvelles thérapies, garantir la disponibilité et le caractère abordable des médicaments essentiels, renforcer l'innovation et la recherche.
. Qualité de vie: améliorer la réinsertion professionnelle, prévenir la discrimination, fournir des soins palliatifs et transférer les bonnes pratiques.

Source et crédits photos @ Commission européenne

Négociations du budget européen 2021-2027

Le "cadre financier pluriannuel" (CFP) fait l'objet d'une vive bataille à Bruxelles et dans les capitales européennes. Négocié tous les sept ans, le CFP est une sorte de "super-budget" de l'Union européenne. Il fixe les montants maximums que celle-ci est autorisée à dépenser pour financer ses grandes politiques (marché unique, environnement, migration, sécurité, cohésion...). Pendant la période qu'il recouvre, chaque budget annuel de l'UE doit s'y conformer.
Ce budget pluriannuel est d'abord proposé par la Commission européenne sous forme de règlement. Ce règlement est amendé et adopté, à l'unanimité, par le Conseil de l'UE qui représente les Etats membres (dont les intérêts peuvent sensiblement diverger). Mais le CFP doit aussi être approuvé par la majorité des députés du Parlement européen, qui ne peuvent pas le modifier mais disposent d'un droit de véto si le texte final ne leur convient pas.
Dans la pratique, des négociations entre les Etats membres ont aussi régulièrement lieu au sommet, directement entre les chefs d'Etat et de gouvernement. Bien que le Conseil européen n'ait pas de compétence législative, il s'est ainsi largement emparé des discussions sur le futur budget 2021-2027.
Toutes ces institutions doivent donc trouver un compromis, faute de quoi les programmes et les actions de l'Union européenne ne sauraient être financés.
Retrouvez le dossier de Toute l'Europe

L'avenir numérique de l'Europe

La stratégie dévoilée par la Commission européenne présente une société européenne soutenue par des solutions numériques qui placent les citoyens au premier plan, ouvrent de nouvelles perspectives aux entreprises et encouragent le développement de technologies fiables pour promouvoir une société ouverte et démocratique et une économie dynamique et durable. Le numérique est un élément déterminant pour lutter contre le changement climatique et réussir la transition écologique. La stratégie européenne pour les données et les possibilités d'action pour garantir le développement d'une intelligence artificielle (IA) axée sur le facteur humain constituent les premières étapes vers la réalisation de ces objectifs.
Au cours des cinq prochaines années, la Commission se concentrera sur trois objectifs clés en matière numérique : la technologie au service des personnes, une économie juste et compétitive et une société ouverte, démocratique et durable.
Dans son livre blanc, la Commission envisage un cadre pour une intelligence artificielle s'appuyant sur l'excellence et la confiance. Par un partenariat avec les secteurs privé et public, l'objectif est de mobiliser des ressources tout au long de la chaîne de valeur et de créer les incitations appropriées pour accélérer le déploiement de de l'IA, y compris par les petites et moyennes entreprises.
La stratégie européenne pour les données vise à faire en sorte que l'UE devienne un modèle et un acteur majeur d'une société dont les moyens d'action sont renforcés par les données. À cette fin, elle entend établir un véritable espace européen des données, un marché unique des données, pour mobiliser les données inutilisées, en autorisant leur libre circulation dans l'Union et entre les secteurs, au bénéfice des entreprises, des chercheurs et des administrations publiques.
En savoir plus.
Source et crédits photos @Commission européenne

Une nouvelle Commission européenne!

Suite à l'élection de la nouvelle Commission européenne par le Parlement européen et l'adoption de celle-ci par les Etats membres, la nouvelle Commission, présidée par Ursula von der Leyen, entre en fonction le 1er décembre 2019 pour une période de 5 ans.
Suite à la conclusion de la procédure des auditions des candidats aux postes de commissaires, le Parlement européen a approuvé, mercredi 27 novembre, la nouvelle Commission dans son ensemble. Les Etats membres ont par la suite également validé la nouvelle Commission.

Dans son discours d'ouverture, la Présidente-élue, Ursula von der Leyen, a rappelé les priorités clés de sa mandature :
- un "Green Deal" européen, avec pour ambition de faire de l'Europe le premier continent neutre en carbone au monde d'ici à 2050
- une Europe adaptée à l'ère du numérique
- une économie au service des personnes
- promotion du mode de vie européen
- une Europe plus forte sur la scène internationale
- un nouvel élan pour la démocratie européenne

Source : Représentation en France de la Commission européenne - crédits photos : Commission européenne
Pour en savoir plus, cliquer ici.

Une nouvelle équipe pour l'Europe

79 eurodéputés ont été élus en France, dont 5 ne prendront leurs fonctions qu'une fois le Brexit effectivement opéré. Ils siègent au Parlement européen par groupes politiques et non par nationalité. Pour établir un groupe, un minimum de 25 députés est requis, représentant au moins un quart des États membres de l'Union.
Les nouveaux députés européens se sont réunis du 2 au 4 juillet pour leur première session plénière. Ils ont élu leur Président, David Sassoli, social-démocrate italien pour deux ans et demi. Les vice-présidents et les questeurs ont également été élus.

Une nouvelle équipe très féminine proposée pour les postes clés de l'UE
Les dirigeants européens se sont mis d'accord mardi 2 juillet sur les noms des personnalités à soumettre pour validation au Parlement. Ainsi, l'actuelle Ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, est proposée pour prendre le 1er novembre 2019 la présidence de la Commission européenne, tandis que la Française Christine Lagarde devrait remplacer Mario Draghi au poste de Président de la Banque centrale européenne (BCE). De même, les Chefs d'État ou de gouvernement de l'UE se sont accordés pour nommer l'ancien Premier Ministre belge Charles Michel comme Président du Conseil européen. Pour succéder à Federica Mogherini, actuelle Haute représentante de l'Union pour les Affaires étrangères, le nom de l'Espagnol Josep Borrell a été proposé.

Source : Représentation de la Commission européenne en France

Accord commercial UE-Mercosur

Le 28 juin dernier, l'Union européenne et le Mercosur, un bloc économique comprenant l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay, sont parvenus à un accord politique en vue d'un accord commercial ambitieux, équilibré et global. Le nouveau cadre commercial - qui fait partie d'un accord d'association plus large entre les deux régions - consolidera leur partenariat politique et économique stratégique et créera d'importantes possibilités de croissance durable de part et d'autre, tout en respectant l'environnement et en préservant les intérêts des consommateurs européens et des secteurs économiques sensibles.
L'accord respecte les normes les plus élevées en matière de sécurité alimentaire et de protection des consommateurs, ainsi que le principe de précaution et contient des engagements spécifiques en matière de droits du travail et de protection de l'environnement, y compris la mise en oeuvre de l'accord de Paris sur le climat.

Source : Commission européenne.

Une énergie propre pour tous les Européens

Le Conseil a approuvé les quatre derniers actes législatifs du paquet « Une énergie propre pour tous les Européens », finalisant ainsi le cadre législatif présenté par la Commission Juncker en 2016. La transition progressive d'une économie largement dépendante aux combustibles fossiles vers une économie neutre en carbone est l'un des plus grands défis de notre époque.
Le nouveau cadre législatif permet de respecter pleinement l'objectif de l'UE de réduire les émissions de CO2 d'au moins 40% d'ici à 2030, tout en modernisant l'économie de l'UE, en créant des emplois et en favorisant une croissance forte pour tous les citoyens européens. Permettant la mise en place d'un environnement juridique moderne et stable, le paquet pour une énergie propre crée les conditions idéales pour les investissements publics et privés nécessaires pour assurer la transition vers une énergie propre. Les nouvelles règles renforcent les droits des consommateurs, en les plaçant au coeur de la transition énergétique. Elles permettent de créer de la croissance et des emplois verts, tout en réduisant notre dépendance aux combustibles fossiles importés et, renforcent ainsi notre sécurité d'approvisionnement et réduisent les émissions de CO2.
+ d'info

Initiative citoyenne européenne "Sauvons les abeilles !"

La Commission européenne a décidé d'enregistrer une initiative citoyenne européenne (ICE) intitulée "Sauvons les abeilles !". Ses organisateurs appellent l'exécutif européen à "adopter une législation pour préserver et améliorer les habitats d'insectes en tant qu'indicateurs d'un environnement intact".
Introduite par le traité de Lisbonne et entrée en vigueur en 2012, l'ICE est un instrument de démocratie participative. Elle permet aux citoyens européens de proposer à la Commission un changement ou une évolution de la législation européenne.
L'initiative "Sauvons les abeilles !" propose de fixer des objectifs contraignants :
. pour faire de la promotion de la biodiversité un objectif général de la politique agricole commune ;
. réduire considérablement l'utilisation de pesticides, interdire les pesticides nocifs sans exception et revoir les critères d'admissibilité ;
. promouvoir la diversité structurelle des paysages agricoles ;

Actuellement 16 ICE sont en cours. Dès qu'une ICE a réuni un million de signatures, et atteint le minimum requis de soutiens dans au moins sept Etats membres, la Commission européenne peut décider d'y donner suite.
+ d'info

Source : Vie publique

Budget UE 2020 : emploi, croissance et sécurité

Concernant la proposition de la Commission, les crédits alloués au titre du budget 2020 sont destinés aux domaines prioritaires suivants: la compétitivité de l'économie et la jeunesse, le renforcement de la sécurité et de la solidarité dans l'UE et au-delà, et la lutte contre le changement climatique.
21 % du budget global proposé pour 2020 seront consacrés à la lutte contre le changement climatique, ce qui s'inscrit dans le cadre de l'objectif ambitieux de consacrer 20 % du budget à long terme de l'UE à des activités de lutte contre le changement climatique.
Plus de 83 milliards € en engagements sont destinés à stimuler la croissance économique et les régions européennes et à soutenir la jeunesse.
Nombreux sont les défis européens qui ne connaissent pas de frontières. L'UE a recouru à plusieurs reprises à toute la flexibilité possible dans le budget pour faire face aux catastrophes, relever les défis de la migration et renforcer ses frontières extérieures. En mobilisant ses différents instruments, le budget 2020 de l'UE continuera à investir dans la solidarité et la sécurité en Europe et au-delà.
+ d'info

Source : Commission européenne

Résultats des élections européennes 2019

Retrouvez les résultats des élections européennes dans l'Allier : cliquer ici.


Le trombinoscope de Toute l'Europe des 79 députés européens français : cliquer ici.