La qualité des eaux souterraines

La qualité des eaux souterraines

Moins sollicitées sur le département, les eaux souterraines sont cependant une ressource potentielle dont la qualité est affectée par la nature géologique du sous-sol et les activités humaines de la surface.

Voir l'image en grand Données de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne

Un état chimique satisfaisant... mais pas partout

Situées à des profondeurs plus ou moins grandes, les eaux souterraines constituent une ressource majeure pour les activités humaines. En fonction de leur typologie, elles peuvent être de qualités différentes, plus ou moins renouvelables, plus ou moins liées aux eaux de surface.

Les nappes profondes constituent par exemple des ressources importantes mais souvent assez voir très minéralisées. Leur renouvellement est lent voire, dans certain cas, inexistant. On parle alors de nappe fossile. A l'inverse, les nappes alluviales, peu profondes, se renouvellent très rapidement et sont très peu minéralisées.

Les DREAL possèdent un réseau de suivi de la qualité des eaux souterraines. La carte ci-contre résulte de ce suivi. Pour une mise à jour des données, reportez-vous sur le site : http://carmen.carmencarto.fr/179/OSUR_ETAT_CHIM_SOUT.map#, sélectionnez le département de l'Allier et cliquez sur chaque point pour avoir le détail des résultats.

Hydrogéologie

D'un point de vue géologique, le département de l'Allier se caractérise par sa situation de contact entre le Massif Central au sud, constitué de massifs granitiques et morphologiques, et le Bassin Parisien au nord, persistant des terrains sédimentaires.

Les principales formations géologiques sont :

  • les terrains anciens à dominante granitique et métamorphique présents en Montagne Bourbonnaise, à l'ouest de Gannat, ainsi qu'à l'ouest au-delà de la vallée du Cher ;
  • les formations de houilles, terrains de transition situés essentiellement dans les bassins Œil et Aumance ;
  • les formations sédimentaires dans le secteur nord-ouest entre la vallée du Cher et Moulins, ainsi que la partie centrale du département et la Sologne Bourbonnaise ;
  • les dépôts alluviaux étroitement liés aux vallées soulignées par les cours d'eau actuels Allier, Cher, Sioule, Loire et Besbre.

Du fait du contexte hydrogéologique, on identifie 3 types de ressources :

  • les nappes dans le socle cristallin, sources granitiques à faibles débits (Montagne Bourbonnaise, Sioule et Bouble) ;
  • les nappes dans des formations sédimentaires, captages profonds et de bonne qualité (Cérilly, Ainay, Isle et Bardais) ;
  • les nappes alluviales (Allier, Cher et Loire) alimentées en majorité par la rivière.